Le voyage par procuration – Elle a posé le pied pour la première fois à Fénérive dans le cadre d’un volontariat de solidarité internationale au début des années 2000. Une expérience malgache de deux ans qui a changé la vie de cette jeune entrepreneuse.La lune est haute et des myriades d’étoiles répondent aux lumières rougeoyantes des petits braseros qui éclairent la place du marché. Autour de chaque feu, des grappes de noctambules se régalent. Le parfum de la viande grillée, des brochettes de zébu, flotte dans la nuit chaude. L’océan n’est pas loin. On le devine à l’air chargé d’humidité qui semble tout envelopper.

On est en 2002. Dorothée Barth, alors 25 ans, et son mari Sébastien posent pour la première fois le pied à Fénérive, Fenoarivo en malgache, la capitale de région qui regroupe alors quelques milliers d’habitants dans le nord-est du pays. Après des stages en ambassades et des piges, cette diplômée de l’IEP de Lyon avait besoin d’ailleurs. Et cet ailleurs est ici : l’école de brousse de Fénérive, où elle doit enseigner pour deux ans dans le cadre d’un volontariat de solidarité internationale. Le périple du couple a duré près de vingt-quatre heures depuis Paris. Au vol jusqu’à Antananarivo s’est ajouté un trajet de douze heures dans un taxi-brousse plein à craquer. Faute de pont, le véhicule traverse les cours d’eau sur des radeaux de bambous. Le couple découvre la précarité des autochtones… et leur légendaire sens de la débrouille.

©2021 Arcadia Travel Madagascar Tous droits réservés - Création Netunivers.com | Conditions Générales | Plan du site

Licence Agence de Voyage : Licence A. Arrêté n°059-13/MINTOUR/SG/DGDT/DAIT/SAT
Licence Tour Operator : Licence B. Arrêté n°029-15/MTTM/SG/DG Tour/DRCC/SAET
mail fb Google+ gplus

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?